Qu’ont en commun Madoff, le CFA, la confiance et les marchés financiers ?

Le scandale Madoff

Le monde des hedge funds vient d’être tout simplement secoués par le scandale Madoff, un gigantesque système pyramidal touchant plus de 50 milliards de dollars.

Concernant cette affaire Madoff, quel est l’élément gênant ?

  • Une fraude pour détourner de l’argent ?
    Non, il n’y a pas d’argent détourné, après tout ceux qui ont pu retirer leur billes à temps en sont les grands gagnants.
  • Les pertes réalisées par Madoff ?
    Non, dans le contexte de crise sans précédent des marchés financiers, il est tout à fait compréhensible que le fonds géré par Madoff ait également été atteint
  • La confiance ? Exactement. Le fait d’avoir perdu de l’argent n’est pas le problème en soit. Le problème est que Madoff affirmait ne pas perdre de l’argent alors qu’il en perdait. Jusqu’au jour où il n’a plus pu le cacher et à dû avouer des pertes collossales, cachées jusqu’ici.

Ce qu’a ébranlé Madoff est la confiance! Or la confiance est l’élément essentiel sur lequel vive les hedge funds, et la finance d’une manière générale. Sans confiance, on ne confie pas son argent à un gérant ou à une banque, sans confiance, la roue de l’économie se grippe, le financement n’a pas lieu, et l’économie s’arrête.

Que vient faire le CFA là-dedans ?

Le CFA est une formation en finance reconnue mondialement que je suis actuellement en train de préparer (aux heures où j’écris ces lignes,ma copie du niveau I est certainement en train d’être corrigée). Ce qui m’a frappé dans la formation, c’est l’accent mis sur l’éthique et la confiance. Il nous est répété fortement que les marchés financiers sont basés sur la confiance, sans confiance, pas de marché, et que par conséquent il est primordial d’avoir un sens de l’éthique est de s’y tenir.
Si Madoff avait fait preuve de cette étique, cette situation n’aurait jamais vu le jour et les hedge funds auraient de beaux jours devant eux.

L’éthique, une voie pour restaurer la confiance ?

Malheureusement la nature humaine n’est pas simple. Affirmer avoir une éthique n’est pas toujours suffisant pour s’assurer contre les travers humains. Et si la solution pour restaurer la confiance des hedge funds passait par le GIPS ? Le GIPS est un ensemble de règles à laquelle les manager de fonds doivent se soumettre pour présenter leur performance. Malheureusement à ce jour, le respect des règles du GIPS est auto-proclamé, autrement un hedge-fund s’autoproclame comme respectant les règles du GIPS, sans validation obligatoire par un tiers indépendant.

“La confiance n’exclut pas le contrôle”, tels étaient les mots d’un de mes anciens employeurs. Bien au contraire, le contrôle, dans une certaine mesure, contribue à l’établissement de la confiance.
Pour moi, cette crise de confiance vis à vis des hedge funds est à prendre très au sérieux et est au final une bonne nouvelle pour les épargnants. Les gérants risquent d’être aujourd’hui plus regardant sur les fonds dans lequel l’argent est investi.

Quelle solution pour restaurer la confiance ?

La solution qui me parait la plus évidente aujourd’hui se base sur les règles de GIPS. Pour éviter de nouveaux scandales Madoffiens, il est primordial de mettre en place des systèmes de contrôles reconnus. Je préconnise prendre les règles émises par le GIPS comme standard, en rajoutant l’obligation pour les gérants de fonds de se faire contrôler les revenus affichés par des organismes tiers indépendants et compétents, au moins une fois l’an. Ces organismes validateurs seraient aux gérants de fonds ce que les fat-four (société d’audit telles Deloitte, PwC, E&Y,  KPMG) sont aux sociétés côtées. Ces organismes validateurs seraient tenus au secret professionnel, auraient accès à toutes les informations de la société qu’ils auditeraient, et certifierait les performances tout comme les sociétés d’audit actuelles certifient les comptes.

C’est à mon avis la seule solution durable pour restaurer une confiance méritée dans les fonds d’investissement. Bien entendu, les investisseurs ne devrait choisir que des sociétés dont les performances ont été auditées avec succès.

sources

Post a Comment

Your email is never published nor shared. You're allow to say what you want...